Publications

Publications scientifiques

17 June 2021

Recurrent Vestibular Symptoms Not Otherwise Specified: Clinical Characteristics Compared With Vestibular Migraine and Menière's Disease

Dr Alexandre Bisdorff

Le 17 Juin 2021 a été publié un article scientifique sur un sujet de vertige dans la revue Frontiers in Neurology rapportant sur une étude multicentrique, internationale qui a été conçue et organisée par la Clinique du Vertige du CHEM et réalisée avec le support du CRP Santé (dénomination ancienne du LIH). Les autres experts dans le domaine du vertige étaient des universités ou cliniques de Homburg, Milan, Berlin et Grenade.
Cette coopération permettait de collecter un nombre important de patients avec des vertiges épisodiques, dont une proportion ne pouvait pas être mise dans une catégorie diagnostique reconnue. Les caractéristiques de leurs vertiges (qualité, durée, intensité, fréquence d’apparition) étaient comparés avec ceux remplissant les critères diagnostics de la maladie de Menière et de la Migraine Vestibulaire.
La conclusion était que la plupart ont des vertiges ressemblant à la migraine vestibulaire, et une minorité plutôt à la maladie de Menière ou d’autres entités rares ou encore inconnues.
Ce résultat justifiera de proposer à ces patients des traitements que l’on utilise pour la migraine vestibulaire ou la maladie de Menière.
L’article est accessible sans frais ici

04 June 2021

The rate of estrogen receptor-conversion associated with tumor progression in estrogen receptor-positive breast cancer patients following Tamoxifen administration

Sirus Djahansouzi ( Centre Hospitalier Emile Mayrisch,  Esch-sur-Alzette, Luxembourg )
Bettina Hanstein ( University Hospital Cologne, Germany)
Daniel Rein ( University Hospital Düsseldorf, Germany)
Michel Clees ( Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Esch-sur-Alzette, Luxembourg )
Werner Rath ( University Hospital Aachen, Aachen, Germany)

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Environ 70 % des cancer du sein ont des récepteurs hormonaux.
Les hormones sexuels comme l’Oestrogène et la Progésterone peuvent se mettre sur les récepteurs de la cellule cancéreuse et l’inciter à se multiplier. Beaucoup de médicaments anticancéreux agissent sur le principe de bloquer les récepteurs.
L' étude rétrospective a pu démontrer que le nombre des récepteurs hormonaux diminue au cours de la maladie. Le taux de la perte des récepteurs hormonaux est environ 30 % ceci avec de grandes variations.
Cette observation a un grand intérêt clinique et montre que les cliniciens doivent évaluer la sensibilité des cellules cancéreuses aux hormones au cours de l’évolution de la maladie.
L’article scientifique est publié dans National Library of Medicine ( PubMed.gov), Web of Science Ou dans Cancer reports USA (Wiley Press).
Vers l'article

Photos: Dr Sirus Djahansouzi & Dr Michel Clees