L'objectif du "marché solidaire" : soigner, encourager, soutenir

Redonner aux patients une utilité, une reconnaissance, un sens à leur vie

Le voyage artistique du « Marché Solidarité » a commencé au printemps. Depuis, une multitude de créations merveilleuses ont été réalisés dans un travail manuel minutieux par nos patients. Aujourd’hui, Christelle nous raconte son vécu du projet  : 

« Je suis Christelle et je suis au CHEM depuis 1993. J’ai commencé mon parcours en cardiologie-médecine, puis j’étais 15 années en oncologie-soins palliatifs, pour me diriger en 2014 vers la personne âgée en service aigu. SOIGNER pour moi est ma priorité quotidienne, satisfaire mes patients dans leur quotidien en leur donnant un bien-être, les voir sourire autour d’une table sont mes objectifs. 

Dernièrement, je me suis occupée d’une de mes patientes souffrant de désorientation lors de mon poste du matin. Vers 14 heures, j’ai accompagné la patiente aux activités du "Marché Solidaire". 

En présence de patients âgés, notre accompagnement dans nos activités doit être basé au départ sur un esprit de confiance, de bienveillance, de respect face à la lenteur des mouvements, de coordination ralentie, de tremblements incontrôlés, une entraide doit se créer entre personnel soignant et patients. 

Au cours de nos ateliers, je peux mettre en pratique les talents de nos patients gériatriques, déments, leur retrouver UNE UTILITE, UNE RECONNAISSANCE, UN SENS A LEUR VIE face à leur diminution physique, psychologique, sociale et mentale. J’apprécie énormément les échanges entre nos patients, de différentes cultures, avec leurs qualités, leur expérience, leur vécu en oubliant leur pathologie.

Deux heures plus tard, la famille de la patiente est venue la rechercher au 52. Je fus très émue par le sourire de ses neveux et nièces en observant leur proche en train de bricoler et de sourire, et de tous leurs remerciements que nous avons eu face à notre dévouement. 

La bienveillance, le respect et l'entraide sont les valeurs développées dans les deux unités de gériatrie de Niederkorn. »