Transmed IX : Conférence interrégionale sur le maintien des personnes âgées à domicile

Transmed IX : Conférence interrégionale sur le maintien des personnes âgées à domicile
Remich
Vendredi 24 avril 2015

Comme d’autres régions du monde industrialisé, la Grande Région doit faire face au phénomène de vieillissement général de la population. L’âge moyen de ses habitants est en constante augmentation, ce qui engendrera à long terme une augmentation du nombre de personnes souffrant d’une perte d’autonomie. En effet, les populations âgées ont des caractéristiques épidémiologiques spécifiques : à partir de 75 ans, le taux de patients polypathologiques augmente fortement, tant pour les maladies somatiques que psychiques. Ainsi, le risque de démence augmente fortement avec l’âge, puisqu’on estime de 25 à 30 % le taux de personnes âgées de 85 ans et plus qui sont atteintes d’une certaine forme de déclin cognitif. Face à cette évolution, la 9e conférence Transmed, organisée avec le soutien de l’Observatoire transfrontalier de la santé Wallonie-Lorraine-Luxembourg (LuxLorSan), le Fonds européen de développement économique et régional (FEDER), le Conseil économique et social de la Grande Région (CESGR) ainsi que le Centre Hospitalier Emile Mayrisch, s’est axée sur la question du maintien à domicile des personnes âgées. Après un mot de bienvenue de Henri Lewalle, coordinateur des projets LuxLorSan, les orateurs issus du monde politique et professionnel se sont penchés sur les politiques de maintien à domicile, les rôles des professionnels de soins ainsi que les expériences concrètes sur le terrain.

Coopérations et synergies transfrontalières

Depuis 2013, le CHEM participe au projet Interreg IV Grande Région Santransfor, qui a débuté le 1er juillet 2013 et qui se clôturera le 30 juin 2015. Ce projet vise à promouvoir la coopération sanitaire transfrontalière dans la Grande Région en s’appuyant sur la méthodologie développée dans l’espace frontalier franco-belge-luxembourgeois. À l’intérieur de six « zones organisées d’accès aux soins transfrontaliers » (ZOAST), les résidents des territoires définis peuvent avoir accès aux soins transfrontaliers, sans obstacles administratifs ni financiers, dans les établissements hospitaliers implantés dans cet espace et désignés, à cette fin, par les autorités compétentes en matière de politique de santé et d’accès aux soins. Pour mettre en place un tel dispositif, dont la finalité consiste à améliorer l’accès aux soins et développer des synergies transfrontalières entre les systèmes de santé et l’offre de soins déployée sur chaque versant frontalier, les acteurs de ces coopérations utilisent les procédures prévues par les règlements européens de coordination des systèmes de sécurité sociale. Les participants au projet, qui favorise l’échange de bonnes pratiques transfrontalières entre les prestataires de soins des différents versants frontaliers, organisent régulièrement des manifestations d’information, de formation et de communication sur la coopération sanitaire transfrontalière. En effet, les  échanges entre médecins spécialistes, médecins généralistes et professionnels de santé de la Grande Région ne peuvent que renforcer une offre de soins de qualité pour la population, une actualisation des connaissances des professionnels et un enrichissement par les échanges de pratiques avec les confrères des pays avoisinants au profit des patients belges, français, allemands et luxembourgeois. Transmed IX a été la première conférence organisée au Luxembourg. Les échanges entre les participants ont été riches et ont permis de mesurer les similitudes et les différences d'approches dans les différents pays. Chacun est reparti avec le sentiment que les coopérations devraient se poursuivre et s'amplifier pour apporter encore plus d'aide de qualité aux personnes âgées pour leur maintien à domicile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Revenir à la liste des communiqués