Le Centre François Baclesse et la Radiothérapie

Le Centre François Baclesse et la Radiothérapie
Vendredi 12 février 2021

"La radiothérapie réduit le risque de rechute du cancer du sein de 10 à 30 % à seulement 5 %"

Le Centre François Baclesse à Esch-sur-Alzette est le Centre National de Radiothérapie au Luxembourg et offre à ses patients une prise en charge thérapeutique de qualité tout en tenant compte des progrès les plus récents notamment dans le cancer du sein. 

Le Dr Sven Philippi du Centre François Baclesse explique le mécanisme de la radiothérapie et comment elle contribue à diminuer les risques d’une rechute et de séquelles.

Comment fonctionne la radiothérapie ?

Dr Sven Philippi : "Nous voulons empêcher les cellules cancéreuses invisibles de se multiplier davantage. Lors de la radiothérapie, des rayons ionisants sont dirigés sur le tissu cancéreux. Les rayons agissent sur l'ADN des cellules cancéreuses et les empêchent ainsi de se multiplier davantage. Notre objectif est de prévenir le retour du cancer.

La radiothérapie réduit le risque de rechute de 10 à 30 % à seulement 5 %. La radiothérapie est une thérapie dite adjuvante, c'est-à-dire une thérapie qui a lieu après une opération. Elle est également proposée en traitement local curatif des tumeurs inopérables et pour le soulagement des métastases."

Avant la thérapie, une simulation est faite pour chaque patient. Pourquoi ? 

Dr Sven Philippi : "Nous prenons d'abord notre temps d‘expliquer la radiothérapie au patient pendant la première consultation. Nous réalisons un scanner 3D du sein. Lors de ce scan, le sein ainsi que les organes à risque sont dessinés. Le volume, la dose et le champ de rayonnement sont calculés par nos physiciens et dosimétristes. Cela prend environ une semaine. Le champ de rayonnement doit être dirigé aussi précisément que possible vers la zone touchée."

Comment se déroule la thérapie ? 

Dr. Sven Philippi : "La thérapie elle-même prend environ 3 à 4 minutes, mais elle nécessite un temps de contrôle préalable plus important d'environ 15 minutes. Le patient doit prendre exactement la même position pour chaque traitement par irradiation. Pour cela, des images sont prises avant chaque traitement. Ils nous aident à naviguer avec précision. 

Le traitement n'est pas douloureux en soi, mais peut fatiguer. Il n'y a que des effets secondaires mineurs. Environ 80 % des patients peuvent subir une radiodermite; une rougeur voire une légère "cloque" locale qui cicatrise dans les deux semaines suivant la fin de la radiothérapie. Nous disposons de soins locaux à appliquer à titre préventif ou curatif, après accord médical (huiles essentielles, crème, aromathérapie, fleurs de Bach..).

Nous essayons de rendre la thérapie aussi agréable que possible pour nos patientes, de les conseiller et de les soutenir. Le traitement est effectué tous les jours pendant 15 à 25 jours. Cela peut être très stressant pour les patientes. Nous essayons de trouver le moment le plus opportun pour chacun, surtout lorsque nos patientes travaillent durant cette période. Notre équipe compte deux „Case manager“ qui apportent également un soutien personnalisé à nos patients. Chaque année, nous traitons un total de 1400 patients, dont 425 pour un cancer du sein. L'un de nos appareils est exclusivement réservé au traitement du cancer du sein. Nos patients ne viennent pas seulement du Luxembourg, mais de toute la Grande Région". 

Revenir à la liste des communiqués