Deuxième journée de l'obésité au CHEM

Deuxième journée de l'obésité au CHEM
Esch/Alzette
Dimanche 10 mai 2015

L’OMS estime que les cas d’obésité ont doublé à l’échelle mondiale depuis les années 1980. Près de 40,8 % des hommes et 25,0 % des femmes souffrent de surcharge pondérale au Luxembourg, tandis que 23,0 % des hommes et 13,8 % des femmes sont obèses. L’obésité pathologique n’entraîne pas seulement une restriction dramatique de la qualité de vie ; dans de nombreux cas, elle réduit aussi l’espérance de vie des personnes concernées. Le Centre Hospitalier Emile Mayrisch se préoccupe depuis des années de ce problème de santé publique. Soucieux de créer un centre compétent et bien organisé pour accueillir les personnes en surpoids, l’hôpital a ouvert le 20 janvier 2014 un centre de traitement conservateur et chirurgical de l’obésité. Il n’est pas question ici de considérations esthétiques, mais bien d’une aide à la perte de poids afin de rétablir la qualité de vie et de soulager, voire guérir les maladies associées à l’obésité.

Dans le cadre de la journée européenne de l’obésité, le CHEM organise désormais pour la deuxième fois une action d’information et de sensibilisation. Situé dans le hall d’entrée du CHEM, l’équipe se tiendra à disposition, le vendredi 22 mai de 13 heures à 15 heures 30 pour informer le public sur les bienfaits d’une alimentation saine, d’une activité physique équilibrée et d’une activité physique équilibrée. Des diététiciennes, des kinésithérapeutes ainsi que des spécialistes de chirurgie viscérale proposeront dans ce cadre une orientation individuelle au visiteur.

Une prise en charge individuelle et interdisciplinaire

La clinique de l’obésité du CHEM fonctionne sur le principe d’une collaboration multidisciplinaire afin d’offrir au patient le meilleur traitement possible. Une équipe interdisciplinaire suit ainsi mensuellement l’évolution individuelle du patient. Cet échange permanent entre les différents acteurs, tels que les médecins issus de différentes spécialisations, les diététiciennes et les psychologues, permet de mettre en place des stratégies de traitement optimales. Le patient est d’abord évalué en fonction de son IMC (indice de masse corporelle), puis un programme personnel est élaboré avec lui. La prise en charge est focalisée sur une alimentation équilibrée, adaptée au métabolisme du patient, qui vise à replacer le plaisir de manger et non le sentiment de culpabilité à l’avant-plan. Le patient apprend par ailleurs à gérer les facteurs émotionnels et psychologiques liés à son comportement alimentaire. Le traitement comporte également des entretiens réguliers de motivation qui visent à soutenir le patient tout au long de la thérapie. L’objectif est de l’aider à récupérer un bien-être physique et psychique à long terme. La chirurgie bariatrique n’est envisagée que pour certains patients sélectionnés selon des indications médicales bien définies, en conformité avec les critères fixés par la CNS dans ses statuts .

 

 

 

 

 

 

Revenir à la liste des communiqués