22 mars : Journée du sommeil

22 mars : Journée du sommeil
Esch/Alzette
Lundi 18 mars 2019

Selon des études épidémiologiques, 19 à 46 % de la population souffrirait de troubles du sommeil, dont environ 13 % présentant des symptômes modérés à graves. Un système de classification international distingue aujourd’hui 88 types de troubles du sommeil. Ces troubles ont souvent un impact considérable sur le bien-être général et la qualité de vie des personnes concernées. Et d’autres études ont largement démontré l’incidence majeure des problèmes de sommeil sur le plan sanitaire, social et économique.

Mieux dormir : le CHEM organise une action de sensibilisation

Dans le cadre de la Journée mondiale du sommeil, l’équipe du laboratoire du sommeil tiendra le 22 mars un stand d’information sur le site d’Esch/Alzette pour sensibiliser et orienter le grand public. Les spécialistes de l’équipe multidisciplinaire seront présents de 9h à 16h dans le hall d’entrée du CHEM. Les visiteurs pourront tester la qualité de leur sommeil grâce à un questionnaire et discuter des diverses possibilités de traitement et de prise en charge des troubles du sommeil.

« L’importance du sommeil aussi bien sur le plan médical que socio-économique, est maintenant bien connue. Les troubles du sommeil jouent un rôle crucial dans le développement ou l’aggravation de nombreuses pathologies (somnolence diurne, pathologies cardio-vasculaires ou neuro-dégénératives, diabète, troubles immunitaires, dépression etc…). L’objectif de la Journée du Sommeil est de sensibiliser la population à l’importance de bien dormir pour la santé et la qualité de vie, » explique le Dr Michel Kruger, neurologue.

Une prise en charge efficace

Créé il y a plus de vingt ans, le laboratoire du CHEM dispose aujourd’hui d’une équipe pluridisciplinaire formée et compétente garantissant une qualité d’interprétation optimale. « Grâce à un travail d’équipe pluridisciplinaire, nous sommes en mesure d’offrir une prise en charge efficace et une qualité d’interprétation des résultats remarquable. Nous cherchons continuellement à nous améliorer et à répondre aux exigences de la communauté scientifique internationale en matière de recherche sur le sommeil, » souligne le Dr Kruger. Toutes les pathologies du sommeil sont aujourd’hui prises en charge ici, de l’insomnie à la narcolepsie en passant par les parasomnies, les troubles moteurs liés au sommeil ou encore le syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil. En tant que mesure diagnostique essentielle au contrôle des troubles du sommeil, la polysomnographie est de nos jours indissociable d’un examen complet de médecine du sommeil. L’enregistrement s’effectue sur le site de Niederkorn et l’interprétation des résultats sur le site Esch, via l’intranet, par un neurologue et un pneumologue afin de garantir un degré de qualité élevé.

 

 

 

Revenir à la liste des communiqués